Je suis un soldat, j’ai fait le voyage Mora-Kousseri

voyage en train du soldat

Après avoir passé beaucoup de temps dans le grand sud du Cameroun à la recherche d’une vie meilleure (diplômes supérieur et boulot), écoutant dans les médias les difficultés qu’avaient la population du nord du pays et le soldat au combat suite aux attaques répétitives de boko haram. Je me devais de toucher du doigt cette réalité.

La partie la plus cool

Je pris le train Yaoundé-Ngaoundéré et pour le max de confort j’achetai pour la première fois une place dans le wagon VIP. Ce voyage je l’ai préparé hein, même sur le plan financier.

Arrivé à Ngaoundéré un ami m’attendait, on visita la ville avec en prime du bon soya. La soirée c’était un repas copieux fait par sa femme et des fous rires avec son fils qui porte mon prénom. Mon mbombo comme on le dit à Douala.

Le lendemain je pris la route de Garoua. Revoir ma famille fut quelque chose de touchant. Ma maman comme d’habitude me prépara mon meilleur repas que j’assassinai tel un prisonnier qui vient d’être relâché de potence. Ayant visité les différents coins de la ville et de nombreux amis, je trouvai Garoua assez paisible.

Quelques jours plus tard, je voyageai pour Maroua, voir un ami de longue date. J’ai reçu le même traitement des deux villes précédentes, mais ici la trop grande présence des soldats montrait des signes d’une zone instable. La confirmation à été faites lorsque vers 19h l’armée vient nous faire comprendre qu’on doit fermer le snack où nous passions du temps.

Humm 19h??? He oui tout rassemblement de plus de trois personnes était interdit à plus de 19h, suite à des attentats à la bombe qui ont eu lieu il y’a quelques jours. Mon ami me dit que le coeur de la menace boko haram se trouve entre Mora et Kousserie. Je décide directement d’y aller.


La partie la moins cool

Maroua-Kousserie les billets s’achète la veille, départ synchronisé de tous les bus de la ville 6h. Des marchands me proposent des caches-nez, que je refuse d’acheter car ne sachant que faire avec. Mon voisin du bus acheta plusieurs et me donna un, je ne compris vraiment pas son geste à l’instant. Le voyage Maroua-Mora était tranquille.

Mora! Je vis les soldats du BIR lourdement armés stationnés. Tous étaient équipés de mitraillettes:  AK-47? M16? Je m’y connais pas en armes à feu. Beaucoup de chargeurs étaient visibles sur les soldats et dans leurs pickups. Chaque pickup de l’armée était équipé d’une énorme mitraillette avec des balles qui sont plus destinées aux voitures qu’à un être humain. Je me suis directement vu dans Rambo, bien sur en étant John Rambo c’est mon histoire ou pas?

convoi du soldat

9h


Les soldats ont démarré avec une vitesse folle. Nous avons roulés dans un bain complet de poussière. Je compris directement le rôle du cache-nez, esquissant un sourire à mon voisin pour le remercier. La poussière était tellement dense qu’on arrivait à peine à voir son propre corps.

Le chauffeur roulait sur les pistes les moins mortelles, car aucune route n’existait. Juste de la savane, des nids de mammouths et énormément de sable. Le sable entrait dans tous les orifices mal protégés. La tension était perceptible, car chacun avait peur d’une attaque de boko haram .

Il eut subitement une explosion. BooooOOOOM! Les cris destinés à tous les dieux furent évoqués, Jesus de Nazareth! Allah wa bath! J’ai même suivi un certain “feuuuuuuuu”! Je ne sais pas ce que cette personne voulait brûler. Le chauffeur freina brusquement et tout le monde sortit du car. Les soldats se sont rapprochés de nous, les armes à la mains prêt à tirer. Une rapide inspection donna le résultat, notre roue venait d’exploser.

Pour la première fois de ma vie, je vis les agents du BIR se mettre en cercle autour de nous le régards à l’extérieur du cercle. PROTECTION PRÉSIDENTIELLE! Je me sentis VIP, moi le crevard de base qui aime le djocka, moi le jeune qui cherche sa femme.

Un soldat s’approcha de moi et me demanda si je suis dans l’armée. Je répondis non, chose qu’il refusa d’accepter en me prenant pour un espion. Il me dit: “en cas d’attaque je vais te donner une arme que tu le veuilles ou pas. Pour être plus efficace je t’invite à venir la prendre toi même”. Ébahi par cette phrase, je compris pourquoi il insistait tant que je sois un soldat. Ma morphologie et mon comportement ressemblent beaucoup à un commando. Je décidai de rester silencieux, il prie mon silence pour un oui. La roue fut rapidement remplacée avec l’aide des soldats.

13h


Après 4h de route nous sommes arrivés dans un village étrange. En journée les habitants vaquent à leurs occupations quotidiennes, dans la nuit ils vont dormir dans la montagne. Sécurité oblige! Le convoi arrêté, je me dirigeai vers les soldats pour les acheter du soya: MON EFFORT DE GUERRE. Vu que je fus le seul à être à moins de 50 m des soldats, les passagers me prient aussi pour un soldat en civil.

Arrivé à Kousseri je compris une chose. Si le Sud est si sûr c’est parce que au Nord des soldats se battent pour la cause nationale. Alors participons à l’effort de guerre de la manière qui nous plaira.

J’ai fait ce périple car je suis un soldat, un boy plein et vous le savez tous je suis:

LE VARAN DU KWAT

7 Comments

    • Courage??? Naaan c’était juste un voyage hein 😉 . Le but de ce feuuuuu, je l’ignore, peut être fait il partie de l’église de mon quartier où non stop tu suis feu, feu, feu

  1. Ce voyage que t’a fait ce jour, c’était pour me rendre visite ! J’ai respecté ton courage, tu te rappel du jour que la police tchadienne nous a bloqué au pont ngueli ?
    Good job man!

    • Oui oui je me rappel. Ils nous ont inscrits dans un fichier dont j’ignore l’ampleur avec en prime toutes les données nous concernants

  2. Sacrée aventure mon chère VARAN!!!!!!
    Donc si je comprend bien le dernier voyage là, Maroua – Kousseri c’était juste une curiosité??? juste pour toucher la zone de guerre du doigt!!!???
    Tu es vraiment fou, et j’aime ta folie!!!! 🙂 🙂 🙂

6 Trackbacks / Pingbacks

  1. Je suis un adulte, je prends des résolutions - Le Varan du Kwat
  2. Je suis opportuniste, je soulève le kaba - Le Varan du Kwat
  3. Je suis un crevard, je cherche le boulot - Le Varan du Kwat
  4. Je suis ingénieur, je suis chargeur - Le Varan du Kwat
  5. Je suis médecin, je vend les médicaments - Le Varan du Kwat
  6. Je suis employé à VODAFONE, je retourne au kwat - Le Varan du Kwat

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*